Image Image Image 01 Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Scroll to Top

Mireille Cohendy

« Dostoïevski bondit hors de son fauteuil. Nous nous tenions l’un en face de l’autre, chacun frappé par le sort, chacun enfermé dans sa solitude. Il me fixait de son regard triste et pensif. Submergé par l’émotion, oubliant mon titre d’avoué aux affaires civiles et criminelles, je me jetai dans ses bras sans réfléchir. » Pour écrire ce récit émouvant, Jan Brokken s’est glissé dans la peau d’... En savoir +